Zone Artisanale Vallon,

12330 SAINT CHRISTOPHE VALLON

-

Tél. : 09 70 35 61 93

Profitez d'un bel extérieur tout au long de l'année

« Si l'on m'apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier.»
 

(Martin Luther, Théologien allemand du XVIe siècle).

La création et la plantation 

Soucieux de mener à bien un projet d’aménagement durable, nous nous engageons grâce à notre professionnalisme à concevoir votre aménagement extérieur.

En étroite collaboration avec nos divers partenaires (fournisseurs, sous-traitants etc.), nous créons ensemble vos parcs et jardins en fonction de vos envies et de votre budget. Nous proposons de convenir avec vous des modalités concernant la nature et la fréquence des interventions, pour que vous puissiez bénéficier de vos extérieurs tout au long de l’année.

Les arbres :

« A la Sainte-Catherine, tout bois prend racine. »

Il  est important de choisir  judicieusement l’arbre à planter : l’essence adaptée au climat et au sol ainsi que la taille à l’âge adulte.

De plus, on attache trop peu d’importance aux racines, leur bon développement conditionne la santé future de l’arbre et donc une grande partie des frais d’entretien à venir. Les travaux de préparation du sol à la plantation sont essentiels, de même que le dimensionnement des fosses et la qualité de la terre mise en place.

Petite histoire des fosses de plantation :

Ces critères vont conditionner toute l’adaptation future des arbres à leur environnement, leur développement et leur santé, donc la gestion à venir et en particulier le recours ou non à la taille. En port libre et dans les meilleures conditions, voici quelques exemples d’arbres au devenir remarquable : cèdre du  liban, tilleul, orme, tulipier de Virginie, liquidambar, séquoïa, paulownia, gleditsia, etc.

Les haies fleuries, champêtres persistantes :

Elles sont destinées à se protéger du voisinage, à s'abriter du vent et du bruit, à créer un effet visuel et esthétique. Les haies fleuries et champêtres ont un rôle écologique de par la diversité des essences, qui préservent la faune locale. Ces haies sont généralement plantées sous paillage tissé, qui limite la concurrence des herbes, retient l’humidité et favorise le réchauffement du sol. Un goutte-à-goutte est envisageable.

Les haies fleuries et champêtres :

Bien intégrées dans le paysage, également odorantes elles sont composées d’arbustes à fleurs tels que le buddleia, cognassier du Japon, cornouiller, cotoneaster, forsythias, spirée, seringat, deutzias etc.

Les haies persistantes ou semi-persistantes (marcescentes) :

Appelées mur de verdures pour les haies persistantes, elles sont composées de cyprès, d’ifs, de laurières, d’éléagnus, de buis, de houx, et de troènes, de charmilles pour les haies semi-persistantes.

 

Vos gazons :

1. La tonte :

C’est l’opération qui revient le plus régulièrement, plus la coupe de l’herbe est fréquente plus le gazon a tendance à s’étoffer. La fréquence idéale de tonte sera une fois tous les 10 jours, entre le début d'avril et la mi-octobre.

2. L’arrosage :

C’est une ambiance générale humide qui fait un beau gazon. Un bon arrosage ne consiste pas à humecter superficiellement la pelouse, il faut que l’eau pénètre en profondeur. En apportant une fois tous les 10 jours une importante quantité d’eau, de préférence en soirée par temps chaud, vous préserverez votre pelouse de la destruction. Si vous disposez d’un arrosage intégré, l’idéal est d’arroser quand la température dépasse 22°. Toutefois, en faisant un peu souffrir les gazons, on améliore leur résistance, les racines se développent vers les couches les plus profondes et les plus fraîches du sol, d’où une meilleure implantation et une solidité accrue.

3. La fertilisation :

On se contente la plupart du temps de 2 apports d’engrais annuels. Le premier au  printemps, en avril-mai (il faut que la végétation ait démarré), et le second courant septembre ou octobre. On utilisera un engrais à libération lente d’azote (genre Duravert). La dose est de 40 à 50 gr au mètre carré. Il est déconseillé de fertiliser sur une pelouse sèche, il y aurait un risque de brûlure.

4. La scarification :

C’est une opération qui consiste à éliminer le feutrage naturel et la mousse. En scarifiant, vous provoquez une aération superficielle, qui permet une meilleure action des engrais et une meilleure assimilation de l’eau d’arrosage. L’idéal est de scarifier une fois  par an, au printemps.

5. Le sur-semis :

Lorsque la pelouse se détériore, il est intéressant de la rattraper sans avoir à recommencer tout le processus de création. Il faut commencer par scarifier d’une manière systématique, puis semer les graines et les recouvrir d’un mélange par une moitié de sable et une moitié de terreau. Le travail est terminé par le passage du rouleau et par un bon arrosage. Période idéale : printemps-automne.

6. Le désherbage :

Le gazon a beau être « de l’herbe »,  il n’en demeure pas moins une culture comme les autres, qui peut être envahi d’adventices. Pour garder un tapis impeccable, utilisez un désherbant sélectif (Garlon II). Une ou deux applications (avril-mai, septembre) seront suffisantes. Il faut que la température soit d’au moins 15°. Il est important d’appliquer le désherbant par beau temps ; le produit agissant par contact, le traitement ne sera efficace que s’il ne pleut pas pendant au moins 10 à 12 heures après son application.

7. Lutte contre la mousse :

Dans les sols  lourds et humides, la  mousse a tendance à envahir progressivement la pelouse. La première chose à faire est de chauler le sol, de manière à éviter l’acidité. Il est assez rare que les mousses s’installent en terre calcaire. Toutefois, il est possible de la combattre avec des produits appropriés, à utiliser au printemps et à l’automne. Le sulfate de fer est très efficace, mais il tache et rouille les murs de pierres, dallages, etc. On préférera un anti-mousse sans sulfate de fer, à base de dichlorophène par exemple, (Kino-mousse).

Des questions ?

Rappel Gratuit

Besoin d'un devis ?

Demandez un Devis